Punch, or the London Charivari, Volume 99, November 29, 1890

by Various

Punch, or the London Charivari, Volume 99, November 29, 1890

Download options:

  • 907.71 KB
  • 6.11 MB
  • 3.30 MB

Description:

Excerpt


I.—LE HIGLIFE SCOLASTIQUE.

Le recteur regardait avec un air égrillard le museau chiffonné de la jolie Madame COPPERFIELD, qui désirait lui confier son petit garçon comme élève dans l'institution la plus distinguée de tout Paris, une maison où chaque enfant devait apporter dans sa petite malle trois couverts en vermeille, et un trousseau de six douzaines de chemises en batiste fine; une maison où les extras, les vin d'oporto, les beef-tea, les sandwich, souvent dépassaient la pension.

"Voyons, ma belle dame," dit le recteur, "comment s'appelle-t'il—ce petit mome—pardon—ce cher enfant?"

"DOMBEY, Monsieur, JONNIE DOMBEY. JONNIE sans l'H."

"Il est noble?"

"Mais, non, Monsieur. Son père était banquier, financier, que sais-je! Il faisait des affaires énormes—gigantesques! Il regardait les ROTHSCHILD comme de nouveaux venus—il—" et la gentille petite COPPERFIELD se perdait dans un labyrinthe de phrases, et se réfugiait dans une énorme houppe Гѓ  poudre-Sarah, qu'elle portait toujours dans son manchon.

JACK CUIVRECHAMP SE FAIT RECONNAITRE PAR MLLE. ELISABETH TROTTEBOIS.

"Mais il n'était pas noble," dit le recteur, avec dureté; "je regrette fort, Madame, de ne pouvoir accepter votre petit gosse—votre fils—comme élève; mais cette institution scolastique est des plus fashionables de Paris. Si vous aviez une petite couronne de Marquise sur votre carte de visite, si vous étiez descendue d'une voiture blasonnée aux chevaux fringants, avec cocher en perruque spun-glass, mes bras de père spirituel se seraient ouverts avec effusion pour accueillir cet enfant. Mais vous portez sur votre oarte un nom suspect, et vous êtes arrivée en voiture de place. Ainsi avec la plus haute considération je dois vous prier de prendre la peine de débarrasser le plancher. Adieu, mon petit bonhomme. Tu as l'air scrofuleux mais charmant."

Madame COPPERFIELD, qui était entrée comme Zéphire partit comme Borée. Sa robe de soie faisait un frou-frou prodigieux dans le vestibule. Elle monta dans la voiture au cheval étique, aux coussins moisis, tirant le petit JONNIE avec une violence hystérique.

"Parceque tu n'est pas fils de Marquis on m'outrage," elle dit, fondant en larmes. "Et pourquoi n'est-tu pas fils de Marquis, petite brute? Moi, je ne sais pas."

Le petit DOMBEY sautait sur les genoux de sa mère; il la consolait, et quelques instants plus tard mère et fils suçaient emsemble un grand morceau de butter-scotch, pendant que la petite écervelée considérait le costume qu'elle devait porter le soir au Bal Bullier.

II.—UN GYMNASE À TOUTES LES COULEURS.

MADAME COPPERFIELD ne se tenait pas pour vaincue sur cette question d'une pension pour le petit. Sa cuisinière lui soufflait le nom d'un Monsieur SQUEERS qui habitait dans les environs de Clichy, et cette fois c'était la cuisinière qui conduisait le petit JONNNIE chez son alumnus; et la cuisinière ne faisait pas de façons; c'était Гѓ  prendre ou Гѓ  laisser.

Le bon SQUEERS, qui avait habité auparavant le Yorkshire, avait developpé une goutte de sang nègre, et s'était établi avec la seconde Madame SQUEERS (soeur cadette de la respectable Madame MICAWBER) dans les environs de Clichy....